Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/1/d353573340/htdocs/wp-includes/functions.php on line 66

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/1/d353573340/htdocs/wp-includes/functions.php on line 64
Un Week-end dans la Drôme pour le Trail de Mirmande - lady gaga | lady gaga

Un Week-end dans la Drôme pour le Trail de Mirmande

Du 27 au 31 Mars nous nous sommes rendus dans la Drôme pour un week-end prolongé dans le but de courir le Trail de Mirmande. La première journée a été consacré au voyage qui a été un peu long avec les arrêts pour faire manger mon fils. Nous arrivons en fin d’après-midi à l’hôtel. Toute le monde est épuisé par le voyage. Ce voyage était l’occasion de revoir des personnes qui me tiennent à cœur et aussi leur présenter mon fils.

sortie-mirmandeLe vendredi matin pendant mon fils et ma chérie se reposaient, je me suis éclipsé pour aller faire un petit footing à l’aventure dans les monts drômois qui se trouvaient derrière l’hôtel où on était logé. Je m’étais dit que j’allais monté pendant 30 min puis redescendre. Finalement, l’appel de la nature a été plus forte. Je suis monté finalement pendant quarante minutes à allure de tortue me permettant de profiter des paysages. La descente a été beaucoup plus rapide tout en faisant attention à ne pas me blesser étant donné que j’ai pas l’habitude de courir dans des chemins caillouteux. Cela m’aura permis de me mettre dans le bain en vue du trail du Dimanche.  J’aurais couru 1h10 ( 8,90 kms – D+286) sait l’équivalent en d+ d’une semaine d’entrainement. Ah si je pouvais avoir des terrains d’entraînements ça me permettrait de progresser. En rentrant à l’hôtel, tout le monde dormaient. L’après midi nous nous rendons à la ferme aux crocodiles. Et le soir, nous étions invités chez Maria Pierre pour un repas et lui présenter notre petit bonhomme.

sortie-mirmande1

Le samedi matin, je retrouve Maria pour aller donner à un coup de main pour l’installation de la zone de départ en compagnie du papa de Jack. En fin de matinée, Boris nous rejoindra pour nous aider aussi et me raccompagnera à l’hôtel pour retrouver ma petite famille. L’après midi, nous irons avec Boris, ma chérie et mon titi en poussette faire un tour dans Mirmande. Quelques montées pour préparer les cuisses pour le lendemain. Ensuite ma chérie et mon titi retourneront à l’hôtel pendant qu’on ira avec Boris voir la course de Montagne du Trail de Mirmande. L’occasion de croiser quelques coureurs avec qui j’avais fait connaissance au Challenge Charles et Alice qui se déroule début mai à Crest. On profite avec Boris pour s’inscrire et récupérer nos dossards. Le soir, ma chérie et mon fils viendront nous rejoindre pour la Pasta Party. Le lendemain, j’avais rendez-vous avec Maria à 7 h 30  pour faciliter l’organisation de préparation de mon titi. Ma chérie et mon fils devront me rejoindre pour l’arrivée.

 Le dimanche, Maria est venu me chercher à l’hôtel comme prévu avec un peu de retard. Cela a permis de me préparer tranquillement. Nous arriverons vers 8 heures dans la zone de départ. Je ferais quelques images et n’irais même pas s’échauffer. J’aurais largement le temps pendant les 26 kilomètres. J’ai pour habitude de me placer en fin de peloton pour ne pas gêner ceux qui visent des temps ou des podiums.  Finalement, je me place en début de peloton pour éviter de me retrouver bloquer car Maria m’avait dit qu’au bout de 300 mètres il y avait une monotrace. Un grand nombre de coureurs pestaient déjà contre l’organisation comme s’ils jouaient leur vie ou un podium. Quelques kilomètres, plus loin au passage d’une petite rivière un autre bouchon qui me fit perdre encore quelques minutes. Je pris mon mal en patience pendant certains coupaient et pestaient à nouveau contre l’organisation.

En haut de la deuxième montée, je me suis retrouvé avec le serre-file du 45 kilomètres avec de mauvaises sensations. Je n’arrivais pas à accélérer ni en montée ni en descente. Pendant de nombreux kilomètres, il m’a accompagné et cela m’a permis de penser à autre chose. Je me demandais souvent dans quelle galère, je m’étais mis que pour une reprise j’aurais dû peut être prendre le départ de la course du samedi. La pensée de savoir que mon fils m’attendait à l’arrivée et le fait de courir pour l’association Léanou me redonnaient quelques forces supplémentaires. Je continuais mon petit bonhomme de chemin et profitais des paysages et de courir dans les montagnes drômoises. La dernière descente, je la ferais en marchant car j’avais de grosses douleurs dans les cuisses. Je parvenais à relier la ligne d’arrivée avec mon fils dans les bras et des mots gentils de Ludovic Collet et de Jack Peyrard qui m’ont touchés.

Sans-titre-112Côté course, je ne regrette pas d’avoir pris le départ du 26 kms et non du 45 kms comme je l’avais prévu au départ. Il faut se l’avouer, je n’ai pas encore les capacités pour me lancer sur ce type de profil sur des distances d’une quarantaine de kilomètres. Tant que je n’arrivera pas à descendre sous les quatre heures sur ce type de parcours. Je m’engagerais pas sur des distances plus longues. Nous avons passons un bon week end dans une belle région. Le lundi, nous reprendrons la route en faisant un petit détour par Montélimar pour chercher deux kilos de nougats pour offrir à nos proches ( merci Maria pour l’adresse).


Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: