Mon premier Cross du Figaro

La semaine précédente le cross du Figaro, je reçois une invitation pour y participer. N’étant plus du tout attirer par les grosses organisations préférant les petites organisations plus intimiste. Mes craintes étaient principalement les bouchons sur les chemins du Parc de Saint Cloud, de ne pas prendre du plaisir dû au parcours ( une bonne partie se déroule sur de la route ). Finalement j’accepte surtout pour revoir Marc pour qui cela sera sa reprise après son opération, voir quelques contacts de facebook de visu (yann, céline, jean-claude alias  » l’homme qui court avec un t-shirt à l’envers  » ) et retrouver le père et fils Destal. Cela me fera une sortie vallonné. L’organisation annonce 169 m de d+, à ma montre il y a un peu de 200 m de d+.


Le réveil sonne à 5 h 30. Je serais bien resté au lit. Comme dirais ma chérie :  » il faut être fou pour se lever à cette heure un dimanche et surtout pour aller courir « . Je prend mon petit-déjeuner. Je vérifie que je n’ai rien oublié dans le sac mais j’oublie de vérifier le niveau de la batterie de la go pro. En arrivant sur le village, je m’aperçois qu’il me reste plus qu une barre. Je suis déçu, je pourrais pas filmer ma course. Je pourrais juste faire quelques images du village et du premier kilomètre.

Le groupe avant le départ Crédit Photos : Yann

Le groupe avant le départ Crédit Photos : Yann

Nous avions prévu de nous retrouver vers 8 heures au village. Etant un peu en avance, je passe chercher mon dossard à la tente « presse » et remercier Manon pour le dossard puis je vais faire un tour au stand « New Balance ». J’appelle marc et il me dit qu’il va arriver dans quelques minutes. On va récupérer son dossard et on se change. Nous voilà fin prêt pour affronter les 12 kilomètres. Je fais connaissance de quelques contacts facebook. Et on ira se placer dans le SAS 1 h 20 sauf  Tristan. Comme je compte mettre 1 h 15/1 h 30.

Comme je n’avais pas l’intention de me donner à fond pour cette course, je décide de rester au côté de Marc pour le motiver et l’accompagner tout au long des 12 kilomètres. La première montée semble faire mal à Marc enfin on l’entends pas lui qui est si bavard … Je l accompagnerais jusqu’au kilomètre 4. C’est à ce moment là qui me dit qu il va commencer à alterner marche et course. Il me demande de faire ma course et de ne pas l’accompagner. Je continue à courir à la même allure et je reviens sur Jean Claude mais un arrêt « pipi » me fera perdre du temps. Je le perdrais de vue à nouveau. Je continue à monter les faux plats à mon allure d’escargot et je me lâche dans les descentes. Voilà qu’arrive le ravitaillement. Comme j’étais parti avec la ceinture oxistis que je teste actuellement. Je continue ma route. Je donne un coup d’œil et j’aperçois Jean Claude qui se ravitaille.

Crédit photos : Hugo Events

Crédit photos : Hugo Events

Juste après le ravitaillement se trouve l’un des derniers faux plats et ensuite cela sera que des portions plates ou descendantes. J’arrive à me lâcher et à courir 12 km/h et rattraper un peu de temps que j’ai perdu dans les portions montantes. Je regarde ma montre et je vois que les 1h15 sont encore jouable. Je vais continuer à courir à une allure soutenue pour moi mais sans me mettre dans le rouge. Je double pas mal de concurrents dans cette dernière partie du parcours. J’entends la sono l’arrivée s’approche. A la vue des photographes, je ne sais pas ce qu il se passe dans ma tête : je décide de faire un saut pour la photo. Le saut se passe bien mais atterrissage beaucoup moins : une belle gamelle devant le public de l’arrivée !!! Je n’ai pas traîné pour me relever et franchir la ligne d’arrivée. Je passerais la ligne en 1h16’24 ». J’étais content de réaliser ce temps. En me donnant un peu plus, les 1h15 était largement faisable.

Mes craintes d’avant course se sont envolées. Le parcours est agréable. Les larges allées permettent d’avancer à son rythme sans être gêner. Bref, j’ai passé une agréable matinée et c’est une course que je recommande malgré un prix d’inscription un peu élevée à mon goût.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :