Les 10 kms de Paris Centre 2014

10511462_671834302910263_8635602156169590224_o

Avant de commencer le compte rendu et vous dire ce que je pense de cette course, je tiens à remercier le site JOSYRUNNING de m’avoir donner la possibilité de participer à ce dix kilomètres ainsi qu’à mon amour de s’être occupé de mon fils pendant mon absence. Depuis quatre ans que je cours régulièrement en « mode coureur du dimanche » comme dirait mon Jack, j’ai décidé pour cette fois de suivre un plan d’entraînement.

J’ai pris un plan sur le site ATHLETE-ENDURANCE. Le suivi du plan s’est globalement bien passé. J’ai zappé quelques séances dans l’avant dernière semaine de préparation dû à une douleur persistante suite à un point de coté contracté lors des Foulées de Tourc’h. J’ai senti que ce plan m’ a fait progressé. Au niveau de l’objectif que je m’étais fixé c’était de m’approcher ou de battre mon record sur 10 kms qui est 54’14”.

Je suis allé chercher mon dossard le vendredi à l’ouverture pour éviter le monde et y retrouver Jean-François Quetel pour des retrouvailles. Je n’ai même pas attendu. On discute un peu avec Jean-François et il est temps de retourner dans ma banlieue pour retrouver ma chérie et mon fils. Le samedi en fin d’après midi, j’irais faire ma dernière séance du plan (20 min de footing + 5 x 100m/30″) accompagné de mon chien en forêt de Saint Germain en Laye. A la suite de cette séance, je ressens de bonne sensation. Je décide de courir la course avec la GoPro sur le harnais et non sur la perche comme je l’avais prévu quand j’ai su que j’allais courir cette course.


10-kms-paris-centre-temps-intermédiaire

Temps Intermédiaire sur Strava

Le matin de la course, je retrouve Jean-François. Nous discutons un peu. Chacun va ensuite retrouver son sas. Lors de l’inscription, j’avais demandé à être dans le moins des 55 minutes. Je penses que c’est mon niveau actuel. J’étais placé un peu loin du meneur d’allure. Ne voulant pas faire la même erreur que lors de ma dernière course. Je suis parti sur une allure qui me permettait d’être à l’aise. Je surveillais mon allure sur ma montre en veillant à ne pas dépasser les 11,5 km/h.

Entre le km 2 et 3, je rattrape le meneur des moins de 55 minutes. Comme je me sentais bien, je décide de ne pas rester avec. C’est peut etre l’erreur que j’ai commise. Jusqu’au 5 km à ma montre, je vois que je suis encore sur les bases de mon record. Et là je m’aperçois que je n’ai pas passé la borne indiquant le cinquième kilomètres. Une centaine de mètre plus loin, je passerais la fameuse borne du kms 5 en 27’20”. Un rapide calcul pour me dire qu’il faudrait que je cours la deuxième partie de course plus vite que la première.

Entre le km 5 et km 6, je ressens un coup de fatigue. Je bois un peu en espérant que cela va passer. Je dois baisser un peu mon allure. Je prends conscience que je ne battrais pas mon record cette fois-ci.

Vers le kms 7, le meneur d’allure des – 55 minutes me rattrape. Je m’y accroche pendant quelques centaines de mètres. Je finirais les derniers kilomètres en mode je cours comme je peux. Je passerais la ligne 55’24” selon le chronomètre officiel. Je suis globalement satisfait de ma course. Je me suis quasi réconcilié avec les courses sur route. A ma montre, j’aurais parcouru 10,28 kilomètres. En tenant compte de ma montre, je suis passé au km 10 en 53’52”.

Les Plus  :
– le dossard sur le t-shirt, une bonne organisation général, un parcours roulant malgré de nombreuses relances.

Les Moins :
– le non respect des coureurs lors de leur inscription pour les sas, un peu moins de monde cela serait mieux.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :